Rechercher
  • Service Com

Scrutin du 23 janvier 2022 : Déroulement à mi-parcours.

A la mi-journée, les observateurs du COSCE notent que le scrutin se déroule généralement dans un environnement pacifique et conformément aux procédures, malgré certains retards observés dans l'ouverture des bureaux de vote.


La Mission d’Observation Électorale du Collectif des Organisations de la Société Civile pour les Élections (MOE-COSCE), sur la base des données recueillies auprès des observateurs déployés dans 236 Bureaux de Vote (BV) sur l’ensemble des 46 départements du pays, a fait à la mi-journée du scrutin, les constatations suivantes :

  • Tous les observateurs de la MOE-COSCE ont été autorisés à accéder aux BV.

  • 83% des bureaux visités ont ouvert avant 8h30 dont 47% à l’heure. En revanche, 17% des BV observés ont ouvert après 8h30.

  • La disponibilité du matériel et des documents électoraux a été confirmée dans 98% des BV observés.

  • L’urne a été montrée vide avant d’être scellée dans 99% des bureaux couverts.

  • 93% des BV observés sont clairement identifiés avec leur numéro affiché à l’entrée.

  • Les trois membres du BV, nommés par l’autorité administrative, sont présents lors du démarrage des opérations de vote dans 96% des bureaux couverts.

  • Dans 78% des BV observés, au moins une femme est membre du bureau. En revanche dans 22% des BV observés aucune femme ne figure parmi les membres du BV.

  • 12% des BV observés ne sont pas accessibles pour les personnes à mobilité réduite.

  • L’isoloir est placé d’une manière qui garantit le secret de vote dans la totalité des bureaux observés.

  • Au moins un représentant de liste de candidats est présent dans 98% des bureaux observés et 3 représentants ou plus dans 82% des cas.

  • La présence des forces de défense et de sécurité a été observée dans 93% des lieux de vote observés.


Ces données sont remontées par des observateurs fixes qui rapportent systématiquement des informations sur le déroulement du scrutin tout au long de la journée. Ces observateurs sont déployés selon un calcul proportionnel au pourcentage des bureaux de vote de chaque département.

La MOE-COSCE a aussi déployé 100 observateurs mobiles et 46 superviseurs qui remontent les incidents critiques constatés sur le terrain.

Les principaux incidents critiques recensés à mi-journée sont relatifs à :

  • L'absence de matériel électoral à l’ouverture ayant causé des retards dans le démarrage des opérations de vote dans certains cas.

  • Le manque de bulletins dans certains BV à l'ouverture, ce qui a contraint les agents à maintenir les bureaux fermés en attendant d’avoir corrigé le manquement, notamment à Guédiawaye.

  • Le retard d’arrivée de certains membres de BV, notamment à Dakar (Pikine BV8)

  • La lenteur du vote dans certaines localités notamment dans les endroits où les électeurs sont appelés à voter à trois reprises.

  • Des altercations entre des électeurs, ce qui a entraîné l’intervention des forces de l’ordre (Salémata).

  • Des tentatives d’achat de conscience signalées à Kédougou (BV1).


En vue de remédier aux dysfonctionnements constatés, la Mission a pris des initiatives, en relation avec les acteurs institutionnels concernés, notamment la Direction Générale des Élections (DGE) ainsi que la Direction Générale de la Police.


La MOE-COSCE réitère ainsi son appel à un scrutin apaisé pour une participation libre et massive des électeurs. Elle tient à rappeler que la Constitution fait des collectivités territoriales le cadre de la participation des citoyens à la gestion des affaires publiques.

Les observateurs de la MOE-COSCE continuent leur travail dans les bureaux de vote ; ils vont suivre la suite des opérations, la fermeture des bureaux, le dépouillement et la publication des résultats.

La MOE-COSCE tiendra une conférence de presse demain, lundi 24 janvier 2022 à 16h à l’hôtel Radisson Blu de Dakar afin de présenter sa déclaration préliminaire.